« Let your life speak », autrement dit « Laisse parler ta vie » : c’est une phrase que l’on entend dès que l’on commence à fréquenter les cercles quakers. Si elle est généralement interprétée comme une incitation à l’action — ne te contente pas de prêcher ces belles valeurs que sont l’égalité ou la simplicité, agis pour les incarner et les faire advenir dans le monde ! —, le livre que Parker J. Palmer consacre à cette maxime montre qu’elle est plus complexe qu’il n’y paraît. Notre Amie Céline nous livre ici ses réflexions sur le premier chapitre de ce livre. Bonne lecture !


À mi-chemin entre conseil et exhortation, « Let your life speak » (« Laisse parler ta vie »), est une célèbre et mystérieuse phrase quaker. Avant de se pencher sur la source de sa vocation, Parker interprétait cette phrase ainsi : « Laisse les plus hautes valeurs et vérités te guider, hisse-toi à ces objectifs exigeants dans tout ce que tu fais. » Prenant exemple sur Martin Luther King, Gandhi, Rosa Parks, il a vainement tenté une mise en pratique avant de constater qu’il était plus juste de partir de soi pour apporter sa contribution au monde, plutôt que de se construire un but à atteindre à partir d’idéaux et de personnalités inspirantes.

À la lumière de cette expérience, Parker formule une autre compréhension de « Laisse parler ta vie » : « Avant de dire ce que tu veux faire de ta vie, écoute ce qu’elle veut faire avec toi. Avant de décider quelles valeurs et vérités vont te guider, laisse-la te dire les vérités et les valeurs que tu incarnes déjà. » Il y a des moments dans la vie où l’on s’effondre ; les valeurs et les vérités adoptées nous tiennent alors debout, comme des exosquelettes. Parker nous met en garde, car cette béquille crée une norme abstraite et artificielle qui nous éloigne de notre sens profond et unique. Ainsi, la vocation ne vient pas de notre détermination à devenir. Elle n’est pas non plus un but à atteindre. Elle est un appel qui se révèle à moi et à moi seul par mon écoute attentive. C’est à ma vie de me dire qui je suis. C’est ainsi que je la vivrai pleinement, le plus authentiquement possible et dans le respect de mon identité.

Écouter ce que notre vie a à nous dire, dans notre propre silence

Souvent, il y a un grand écart entre ma vocation et les projets façonnés par mon égo. Avec ses masques de protection et ses ambitions sociales, ce dernier est d’ailleurs plus tyrannique que les attentes de notre entourage personnel et professionnel. On cherche la guidance partout sauf à l’intérieur de soi. Nous demandons conseil, mais écoutons rarement ce que notre vie a à nous dire, dans notre propre silence. Plus que par les mots, notre vie nous montre le chemin à suivre par nos aspirations, nos réactions, nos émotions, nos intuitions, nos sensations. Apprendre à lire et comprendre nos propres réponses à notre environnement nous donnera des indices de guidance pour vivre notre vie de façon authentique.

Authenticité et intégrité vont de pair. Elles impliquent de s’accueillir et se reconnaitre complètement, avec nos faiblesses autant que nos forces, nos hontes autant que nos fiertés, notre lâcheté autant que notre courage. Comment écouter ma vie me parler ? L’âme s’exprime en vérité seulement dans le calme, quand elle est invitée et qu’elle se sent en confiance.

Ma phrase préférée : « L’âme n’a que faire des apparences : la vie peut se montrer sous son meilleur jour sans que l’âme y résonne. »


Céline Reid est co-secrétaire de l’Assemblée locale de Nantes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s