De retour de l’assemblée annuelle du Comité consultatif mondial des Amis – Section de l’Europe et du Proche-Orient (FWCC-EMES), notre Amie Sophie fait le point sur les organisations quaker européennes avec qui tout Ami·e en France est susceptible d’entrer en contact à moment ou à un autre de son cheminement. C’est parti !


Vous êtes intéressé par les quakers. Vous avez poussé la porte de l’une de nos assemblées locales, à Paris, Toulouse, Nantes ou Congénies, ou bien rejoint nos cultes en ligne sur Zoom. Peut-être même êtes-vous familier de l’Assemblée de France et avez-vous participé à l’une de ses assemblées annuelles, ouvertes à tous les quakers en France. Vous sentez bien, malgré tout, que des communautés aussi modestes en nombre que les nôtres ne reflètent pas entièrement ce que peut être le quakerisme ailleurs dans le monde (même si nous faisons le maximum !). Bonne nouvelle : plusieurs organisations européennes sont à portée de main qui pourraient vous permettre d’élargir votre perspective et de multiplier les occasions de rencontrer de nouveaux Ami·e·s.

Le FWCC-EMES et les EMEYF

Au niveau européen, l’organisation faîtière du mouvement quaker est le Comité consultatif mondial des Amis – Section de l’Europe et du Proche-Orient (FWCC-EMES). Elle est chargée de soutenir les assemblées annuelles (c’est-à-dire, le plus souvent, nationales), d’encourager les échanges entre elles et de les mettre en réseau autour de projets de nature diverse. Depuis le premier confinement, EMES propose par exemple des cultes en ligne, auxquels tous et toutes peuvent librement participer. L’organisation anime également des réseaux d’Ami·e·s comme la Consultation de paix et service, qui rassemble celles et ceux qui s’impliquent en tant que quakers dans l’action sociale et l’action en faveur de la paix (actuellement, deux Amis de France issus de notre Comité de paix et service en font partie), ou bien un programme pour les jeunes de 14 à 18 ans. EMES propose enfin des bourses dans le cadre d’un Fonds pour le développement spirituel, pour financer des projets portés par des assemblées quakers aux niveaux local, régional ou national.

Une deuxième organisation active au niveau européen est celle des Europe and Middle-East Young Friends (EMEYF), qui fédère des jeunes Ami·e·s de 18 à 30 ans (environ). Ce réseau multiculturel et multilingue de jeunes adultes organise une rencontre chaque printemps dans un pays différent, et reste en contact tout au long de l’année via notamment un groupe Facebook. Il édite un magazine en ligne, Willy and Penn, qui propose des contenus en anglais, allemand et néerlandais (il ne tient qu’à nous qu’il inclue aussi des contenus en français : avis aux amateurs !).

Le QCEA et le QUNO

Celles et ceux d’entre vous qui sont attiré·e·s par l’action des quakers en faveur de la paix et des droits humains, et notamment son volet diplomatique, peuvent se tourner vers le Conseil quaker pour les affaires européennes (QCEA) à Bruxelles, et le Bureau quaker auprès des Nations-Unies (QUNO) à Genève (le QUNO a aussi un bureau à New York). Pour faire connaître son action et fournir des outils aux Ami·e·s qui aimeraient la prolonger, le QCEA met régulièrement à disposition des publications, souvent traduites en français (par exemple celle-ci), et organise des conférences en ligne (la dernière portait sur l’éducation à la paix). Il anime également depuis peu Passerelles, un blog en français.

Tout comme le QCEA, le QUNO propose de nombreuses ressources qui permettent de prendre connaissance de son action et de la démultiplier au sein de nos communautés (voir par exemple cette boîte à outils pour aborder la question climatique avec des enfants). Le QUNO offre aussi l’opportunité à de jeunes Ami·e·s de 20 à 26 ans de participer à une école d’été pour découvrir le fonctionnement des Nations-Unies et le travail de « diplomatie discrète » des quakers au niveau mondial. J’ai malheureusement passé la limite d’âge, mais si vous avez un·e jeune adulte sous la main, invitez-le/la à s’y inscrire de ma part !

Le centre d’études quaker de Woodbrooke

Nous terminons notre tour d’horizon avec Woodbrooke : seul centre d’études quaker en Europe, Woodbrooke est presque un passage obligé pour qui veut approfondir sa connaissance du quakerisme, et de nombreux Ami·e·s en France ont bénéficié à un moment donné de ses enseignements. Le centre propose des formations courtes, souvent accessibles en ligne et plutôt bon marché, sur des thèmes très variés touchant à l’histoire, à la théologie, aux arts créatifs, etc. Il propose aussi des formations à l’animation des communautés quakers et aux différents rôles que nous sommes susceptibles de prendre en charge dans nos assemblées (secrétaire, aîné·e, veilleur·se). Grâce à un partenariat avec les universités de Birmingham et de Lancaster, Woodbrooke permet enfin aux plus mordus de préparer un master ou un doctorat d’études quakers.

L’un des moyens les plus efficaces de rester en contact avec ces organisations et de saisir les opportunités qu’elles proposent est de s’abonner à leurs newsletter ou, encore mieux, de les suivre sur les réseaux sociaux. Sachez aussi que l’Assemblée de France nomme des délégué·e·s auprès de certaines d’entre elles (le FWCC-EMES et le QCEA notamment), qui peuvent vous renseigner sur leur action et la manière dont vous pourriez vous impliquer dans leur travail. Récemment, EMES cherchait des traducteurs de l’anglais vers le français pour rendre la plus grande partie de ses publications accessibles aux Ami·e·s francophones. Envie de rejoindre l’équipe ?


Sophie est co-secrétaire de l’Assemblée locale de Nantes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s