Chaplin, Stephen, b.1934; A Ramsden Estate Bus Stop


En 2009, Ben Pink Dandelion publie Celebrating the Quaker Way, petit livre cherchant à capturer l’essence de la « voie quaker ». Succès immédiat, il a été traduit dans de nombreuses langues. Nous vous en proposons ici une traduction inédite en français, réalisée par nos soins. Quelques pages à la fois, à la manière d’un feuilleton : l’occasion d’en savourer chaque passage et, comme toujours, de venir en discuter sur notre page Facebook. Bonne lecture !


Introduction

Ce livre de poche célèbre la voie quaker et expose les merveilleuses richesses de la tradition quaker en Grande-Bretagne, et plus largement de la tradition quaker « libérale ». C’est un livre pour les quakers plutôt qu’à leur propos. Il parle de « nous », et est à destination des « initiés ». C’est un livre de dévotion, pour nous.

J’y parle de Dieu de la même manière que les Amis parlent traditionnellement du divin, bien qu’aujourd’hui certains préfèrent d’autres termes, et j’espère que ces lecteurs pourront « traduire » ou entendre d’où viennent mes mots, de la même façon qu’ils abordent les ministères [vocaux] lors des réunions de recueillement. Mon approche est celle d’un quaker venu aux assemblées en tant qu’athée/agnostique, attiré par le témoignage pour la paix, et en tant qu’ex-anarchiste heureux de trouver là un autre lieu dépourvu de meneurs et de votes. Au bout de deux ans, lors d’un voyage à bord d’un car Greyhound, j’ai fait une expérience : j’ai eu la sensation d’être soulevé, soutenu et, depuis, perpétuellement accompagné par ce que j’appelle Dieu, mais que je sais en définitive être un mystère qu’il ne me revient pas de percer. Ainsi, si le fait d’être quaker relevait d’abord pour moi d’une affiliation politique, c’est devenu le lieu où je serais en mesure d’aviver et de raviver ce sentiment, relevant de la grâce, d’être veillé, protégé et guidé. Cela me convient d’un point de vue non seulement intellectuel, mais aussi pratique, dans ma vie et dans ma foi. Cela me fournit une forme de recueillement et une occasion de m’exprimer et de servir qui correspondent à mon expérience personnelle, celle d’une rencontre intérieure directe.

Nous sommes tous appelés, chacun en son temps, à accomplir un ministère, ou une série de ministères, grâce aux présents spirituels qui nous sont donnés par Dieu. Ce livre est partie prenante de mon ministère. Il est tiré de mon expérience quaker, de tout ce que j’ai entendu et lu au cours des dernières décennies, et d’une vingtaine de conversations que j’ai menées exprès pour ce livre (les mots de ces Amis sont entre guillemets). Je suis confiant dans le fait d’avoir été fidèle à ce qui m’a été offert.

Je commence par avancer quelques idées sur ce que cela veut dire de se déclarer quaker. La deuxième partie [du livre] est plus réflexive, et j’y célèbre la nature du recueillement silencieux et son potentiel transformateur, le ministère vocal, le discernement et la communauté. Dans la troisième partie, j’explore l’appel à l’action qui émerge de notre relation directe à Dieu, de notre « témoignage ».

1. Je suis quaker

Je suis quaker. Je fais partie d’une communauté quaker mondiale, et j’habite cette connaissance au quotidien. Elle m’aide à vivre de la manière dont je le souhaite. La connaissance et la réalité de l’appartenance à cette communauté informent ma vie et me donnent la force dont j’ai besoin pour vivre une vie dévouée, pour défendre la vérité face aux puissants, pour témoigner dans le monde.

J’ai le sentiment d’être différent de ceux qui m’entourent, et ma foi me pousse à vivre une vie différente de celle que le monde séculaire m’invite à vivre. Quand je marche dans la rue, que j’attrape mon bus, que je prends le train, que je conduis, que je mange, que je parle ou que j’achète, je ne me conforme pas aux normes de la société, mais à celles, alternatives, que les quakers ont élaborées depuis plus de trois siècles et demi, en cherchant à discerner ce qui est attendu de nous en tant que peuple de Dieu. J’ai le sentiment d’être vêtu de ma foi.

Aujourd’hui, ce témoignage n’a plus rien à voir avec des histoires de chapeau et de dîme, mais il s’agit toujours de ne pas se soumettre à ceux qui sont en position de pouvoir, de traiter tous les êtres humains comme égaux, de ne pas soutenir des institutions qui défendent des idées néfastes ou qui commettent des actes répréhensibles. Il s’agit de faire entendre sa voix et d’agir en faveur de la justice et de la paix, et pour l’intégrité de la création.

Nous témoignons pour la simplicité plutôt que le mercantilisme, le matérialisme et l’avidité. Pour ne posséder que ce dont nous avons besoin plutôt que tout ce dont nous avons envie. Pour l’intégrité de tous plutôt que la hiérarchie, la compétition et l’exploitation des personnes pour le profit. Pour la paix plutôt que la guerre. Pour ne jamais considérer la guerre comme un moyen, quelle que soit la fin. Pour la communauté plutôt que l’individualisme. Pour la gestion durable des ressources plutôt que le gain à court terme. Pour vivre de manière dévouée, non pas pour nous-mêmes, mais pour le bien commun. Témoigner, c’est tenter d’accomplir la volonté de Dieu. C’est vivre une vie en faveur de la justice dans le monde entier, et non pas seulement entre nous. Et en tant que quakers, ce qui est merveilleux, c’est que nous n’avons pas à faire cela tout seuls.

Notre identité et notre communauté quakers nous soutiennent quand nous sommes dans le monde et que nous repoussons ses vanités ; elles informent et changent nos vies. Elle m’aident à prendre position quand je le veux, et elles m’aident à voir d’autres positions que je devrais prendre. Un noyau de valeurs et de principes m’accompagnent et me traversent, de manière telle que ma vie puisse parler pour moi. Je reçois du soutien, de l’inspiration, des aspirations et de l’approbation.

Quand je me débats avec un problème, je peux le présenter à mes amis quakers, à mon réseau quaker, à mon assemblée quaker. Je peux chercher la « clarté » de manière informelle ou formelle. Je peux aider d’autres à « discerner ». Je peux trouver de l’aide pour interpréter le sentiment que j’ai de ce que Dieu attend de moi, et ce que cela peut vouloir dire dans telle ou telle situation. Le simple fait que je sache qu’une telle communauté existe est déjà un soutien et un guide. Les histoires bien connues de l’action quaker dans le monde, histoires de réaction à l’imprévisible, de résolution ferme face à l’adversité, de réponse au danger et à l’hostilité, me donnent des outils pour façonner mes propres réponses. Je suis à la fois soutenu par la communauté, et partie prenante du soutien qu’elle apporte  — soutien à ceux qui discernent, soutien à la tradition alors que nous discernons, soutien à l’avenir de la voie quaker dans un groupe qui n’a d’autre meneurs que nous-mêmes, non pas « eux », mais nous.

[Lire la suite]


Ben Pink Dandelion est responsable de programme au Centre de recherche en études quakers de Woodbrooke, professeur associé à l’université de Birmingham et chercheur associé à l’université de Lancaster.


L’Assemblée annuelle de la Société religieuse des Amis (Quakers) en Grande-Bretagne a accordé l’autorisation de traduire Celebrating the Quaker Way en français. Initialement publié en 2009 par Quaker Books. © Ben Pink Dandelion, 2009. Traduction française CC-BY-NC-ND Groupe quaker de Nantes, 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s